Tout savoir sur le métier de ramoneur

Il est toujours agréable de se reposer devant un feu de cheminée, en buvant un bon thé bien chaud avec des petits fours. Quelle sensation magique ! Mais ce petit bonheur n’est qu’un rêve si votre conduit de cheminée est pourvu de bistres, de suies et pleind’autres saletés. En effet, comme tous les coins de la maison, une cheminée doit être entretenue convenablement. Le mieux c’est d’engager un professionnel pour s’occuper de ce détail : un ramoneur. Voici donc un guide pour que vous sachiez plus sur ce fantastique travail. Peut-être qu’en lisant cet article, vous envisagerez d’en faire carrière.

Qu’est-ce que font les ramoneurs ?

Le ramoneur contrôle, entretient, répare et nettoie toutes sortes d’installations de chauffage et d’évacuations de fumée telles que tuyaux, canaux, central de chauffe, chaudière, cheminées, etc. C’est un travail technique et physique sur des lieux de travail variés.

Il contribue à la prévention des risques d’incendie et à la protection de l’environnement, et favorise les économies d’énergie. En étant un professionnel, le ramoneur procède au nettoyage en respectant les normes en vigueur. Une inspection, un contrôle de tous les appareils et les mesures de protection s’imposent sur le chantier.

Aujourd’hui, le métier de ramoneur voit de beaux jours devant lui. Pour justifier cela, il y a eu une croissance exceptionnelle de cette activité ces dernières décennies. Plus de 6000 personnes exercent actuellement ce travail et environ 5000 entreprises de ramonage existent.

Comment se déroule son intervention ?

Commençons par le tout début de l’intervention. Lorsqu’un client souhaite faire ramoner sa cheminée par un professionnel certifié à l’exemple de ce ramoneur dans le 67, celui-ci se prépare. En mettant une combinaison de ramoneur, il prend tous les équipements nécessaires, les appareils de contrôle, arrivé sur le lieu, la première chose qu’il fait est de mettre les protections pour ne pas salir la salle.  Après, l’aspiration des suies et le nettoyage avec une brosse s’imposent : utilisation des brosses métalliques et câblées si c’est vraiment sal, des meuleuses, des aspirateurs, des hérissons, des perches flexibles, etc.

Une fois que les couches de bistre sont nettoyées, il sort la pompe à alcalin, un genre d’aspirateur. L’alcalin est un produit chimique qui va agir sur la chaudière et qui va enlever les quelques croutes de déchets non détachés. Ainsi fait, il vérifie que l’appareil ne présente aucun dysfonctionnement lorsque le travail est terminé. Délivre un certificat de ramoneur et repart dans son atelier.

Quelles sont les formations de ramoneurs existantes ?

Pour faire une carrière de ramoneur professionnel, il existe plusieurs formations possibles qui ouvrent droit à des diplômes. Ainsi donc, pour avoir un CTM ou Certificat Technique des Métiers, l’individu doit faire l’apprentissage de l’activité de ramoneur à l’aide d’une formation en 2 ans. Et si c’est juste une formation de quelques jours, l’administration concernée lui délivrera le CQP (Certificat de Qualification Professionnelle). Il se peut également qu’il y ait des cas de formation « théorie de la fumiste » ou formation technique poêle à granuler et chaudière sans obtenir un diplôme.

Bref, à noter que la profession de ramoneur est régie par les réglementations, par application de l’article 16 de la loi n° 96-603 du 05 juillet 1996 qui dit : « quels que soient le statut juridique et les caractéristiques de l’entreprise, ne peuvent être exercées que par une personne qualifiée professionnellement ou sous le contrôle effectif et permanent de celle-ci les activités suivantes : (…) le ramonage (…) ». Du fait de ces propos, les ramoneurs sont donc soumis à une qualification professionnelle.