Devenir accompagnant éducatif et social grâce à la validation des acquis de l’expérience « VAE »

Le métier d’accompagnant éducatif et social a vu le jour en 2016. Puisqu’il s’agit d’une profession assez récente, peu de personnes ont suivi la formation nécessaire pour assumer cette fonction. Dans les faits, les missions de ce professionnel sont similaires à celles d’un auxiliaire de vie sur certains points. Par conséquent, on peut désormais accéder à ce nouveau métier grâce à la validation des acquis de l’expérience. Ci-dessous les explications.

La VAE : une solution pour devenir accompagnant éducatif et social

Les accompagnants éducatifs et sociaux sont destinés à remplacer les auxiliaires de vie ainsi que les aides médico-psychologique. Il s’agit d’une réforme entreprise en 2016. Dans ce contexte, les personnes exerçant les deux métiers cités précédemment ont tout intérêt à se procurer le DEAES « Diplôme D’État d’Accompagnant Educatif et Social. Pour cela, il n’est pas forcément nécessaire de suivre à nouveau un apprentissage quelconque.

Les auxiliaires de vie justifiant d’au moins une année d’expérience peuvent accéder à cette profession grâce à la VAE. Cette procédure donne les moyens de valider ses acquis. Néanmoins, le principal concerné devra passer devant un grand jury et préparer un dossier de présentation. Prenant la forme d’une soutenance, cet entretien permet de prouver son savoir-faire et ses expertises. Si les examinateurs jugent la personne apte à assumer cette fonction, cette dernière pourra obtenir le diplôme DEAES.

Une fois cette attestation en main, son détenteur pourra exercer le métier d’accompagnant éducatif et social. Celui-ci aura pour mission d’accompagner les adolescents, les séniors et les malades faisant face à une détresse émotionnelle immense. Il veillera à faciliter le quotidien des personnes qu’il assiste tout en fournissant un véritable soutien psychologique. Dans ce contexte, ces professionnels sont pour la plupart destinés à travailler en milieu hospitalier, au sein d’un établissement scolaire ou une maison de retraite. Néanmoins, quelques-uns d’entre eux décident de se lancer en tant que travailleurs indépendants.

La procédure à suivre pour obtenir son DEAES par le biais d’une VAE

 

Avant de commencer quoi que ce soit, le principal concerné doit s’assurer qu’il répond bien aux critères exigés. En plus d’avoir suivi une formation d’auxiliaire de vie, le bénéficiaire doit justifier d’au moins une année d’expérience. Si l’on possède le profil demandé, il faudra s’inscrire à un centre de formation agréé pour engager une démarche VAE. Dans un premier temps, la personne déposera une demande de recevabilité. Un comité se penchera sur son profil et décidera si elle pourra soutenir une thèse. Si c’est le cas, la candidate disposera d’un an à compter de la réception de son dossier pour préparer un document résultant d’un travail de réflexion et d’analyse. Après le dépôt de ce document, il ne reste plus qu’à passer devant le grand jury au cours d’une soutenance. On recevra ensuite son diplôme si les hypothèses défendues ont convaincu les examinateurs.

Il va de soi que la VAE DEAES n’est pas aussi simple à appréhender. Pour augmenter ses chances de réussite, il faudra choisir minutieusement son centre de formation. Dans certains cas, le requérant aura droit à un encadreur.